affiche

de William Shakespeare
adapté, mis en scène par Sotha
avec Martin Lewis, Lucas Fontaine, Camille Fau-Prudhomot, Adrien Parlant, Frédéric Bonpart, Salomé Mandelli, Alicia Roda, Pierre-Jean Chérer, Guillaume Trapani, Jean-Yves Roan
collaboration artistique Philippe Rony, Pascal Guignard Cordelier, Jef Vlerick

Après une saison en plein air (voir teaser) et une magnifique dernière sous une pluie battante, retour au Café de la Gare:
EN OCTOBRE: - DIMANCHE 10
à 20H - LUNDI 18 à 21 H - MARDI 19 à 18h50 - DIMANCHE 24 à 20H - LUNDI 25 à 21H - DIMANCHE 31 à 20H
EN NOVEMBRE: LUNDI 1 à 21H - MARDI 2 à 18H50 - DIMANCHE 7 à 20H -DIMANCHE 14 à 20H - MARDI 16 à 18H50 - DIMANCHE 21 à 20H - MARDI 23 à 18H50 - DIMANCHE 28 à 20H - MARDI 30 à 18H50
...et d'autres dates en DECEMBRE...

Une comédie forestière, amorale et fraîche.
A la mort de son pire ennemi ROLAND DES BOIS, le duc FRÉDÉRIC s’empare du pouvoir en bannissant tous les partisans du défunt, dont son propre frère ainé le duc SENIOR.
En ce temps-là, les bannis se réfugiaient en forêt pour rigoler entre eux. A la cour quelque peu désertée, par contre, on s’ennuyait ferme. On inventait des jeux idiots, on organisait des combats réglés d’avance, on disait du mal du voisin.
ROSALINDE, la fille du duc banni, propose à sa cousine CELIA une nouvelle distraction: Si on jouait à… l’amour ? - Ouiiii! A condition de ne pas se prendre au jeu, bien sûr!
Le jeune ORLANDO DES BOIS, bat l’invincible Charles, le lutteur de la cour. C’est le coup de foudre entre la « céleste ROSALINDE» et lui. Ce qui fâche énormément le duc FRÉDÉRIC, qui se met à bannir tout le monde.
En forêt, ce qui devait arriver arrive : c'est le printemps. Autour du duc SENIOR les ardeurs des bannis s’éveillent.
Rosalinde, déguisée en berger Ganimède, se languit d’Orlando. Quand celui-ci surgit, fou de sa Rosalinde, Ganimède entreprend bêtement de démolir cet amour…
La fière Phébé tombe amoureuse de Ganimède (hé oui), la laide Audrey se donne au délirant Touchstone, le vieux Corin conte ses souvenirs d'oreillers au tremblant Sylvius, et Célia rêve d'un prince charmant...
L’Hymen est-il la seule solution, se demande Shakespeare, débordé. .

Nous dédions ce spectacle à Romain Bouteille, qui n'aura pas eu le temps de le voir.